L’antre de la folie de John Carpenter

Afficher l'image d'origineTitre : L’antre de la folie

Réalisateur :  John Carpenter

Nationalité : Américaine

Genre : Epouvante/Horreur

Consigne du Challenge 2016 validée : Regarder un film d’horreur

Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’un film qui n’est plus tout à fait récent puisqu’il date de 1994. Un classique du cinéma d’horreur me direz-vous mais je dois avouer qu’avant qu’il ne soit présenté au Ciné-club de Cinenode je n’en avais jamais entendu parler et que le nom de John Carpenter ne sonnait que très légèrement familier à mes oreilles. J’ai ainsi pu savourer le plaisir de voir un film sans avoir aucune attente et aucun a priori.

Pour vous exposer un peu le pitch, il s’agit de John Trent un détective spécialisé dans les assurances qui est chargé par une maison d’édition de retrouver Sutter Cane, leur écrivain vedette dont ils n’ont pas de nouvelles depuis des mois. Cane est un maître de l’horreur et ses livres provoquent une réelle hystérie et des comportements étranges chez ses lecteurs…

Et bien, j’ai énormément aimé ce film ! Je reproche souvent aux films d’horreur « modernes » d’avoir perdu l’âme du cinéma (c’est mon petit coté Télérama qui parle), on cherche à tout prix à faire peur au spectateur au détriment du scénario, des personnages et de tout ce qui fait un bon film. Les square jumps s’enchaînent mais ce n’est souvent qu’une peur superficielle et une fois la musique flippante terminée on rit vite de notre angoisse. Ce film-ci est beaucoup plus « old-school », il cherche a créer une angoisse à travers une atmosphère particulière. Étrange serait le bon mot pour le qualifier mais dans le sens d’étrangeté négative et perturbante.

Au final il ne fait pas vraiment peur (je ne suis pas des plus courageuse pourtant le voir seule, dans mon lit, le soir ne m’a pausé aucun problème). Mais je suis tombée totalement amoureuse de ce que le réalisateur en a fait. On dirait qu’il s’est dit « Il ne faut pas que le film représente le cauchemar. Ce film doit être le cauchemar.» (je sais, c’est extrêmement spirituel). On voit petit à petit la réalité et la fiction se mêler et même nous, spectateurs, sommes incapables de discerner le vrai du faux. Des éléments inquiétants viennent peu à peu s’insinuer dans le film et l’on voit les héros perdre pieds…

Si il y a quelque chose que je peux reprocher à ce film c’est sa deuxième partie. Le cauchemar monte peu à peu en intensité pendant la première moitié du film mais au final j’ai été assez déçue par ce qui aurait dû être « l’apothéose » que j’ai trouvée un peu kitsch mais c’est sûrement dû aux moyens de l’époque. Par contre j’ai adoré la fin qui est la cerise sur la gâteau !

Bref, c’est un des meilleurs films que j’ai vu depuis longtemps, même si je pense que mon enthousiasme est en partie dû au fait que je ne suis pas une habituée du genre, il en faut peu pour me surprendre ! Je le recommande à tout les fans de Stephen King et H.P Lovecraft dont l’esthétique a grandement influencé le réalisateur. Pas la peine d’être un féru d’horreur pour le supporter au niveau de l’angoisse et surtout, avis à tout les lecteurs : nos cher bouquins sont au centre de l’intrigue !

8,5/10

Publicités

10 réflexions sur “L’antre de la folie de John Carpenter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s