Parlons bouquin : Les neuf princes d’Ambre de Roger Zelazny

Image associéeTitre : Les neuf princes d’Ambre

Auteur : Roger Zelazny

Série : Les princes d’Ambre

Nombre de tomes : 10

Genre : Fantasy

Nombre de pages : 181

Éditeur : Folio SF

Grâce à Roger Zelazny je suis retournée à mes première amours : fantasy, royaume imaginaire, contrées dangereuses, et autres éléments magiques… Malheureusement les retrouvailles n’ont pas été aussi chaleureuses que prévu…

Pour ce qui est de l’histoire, notre héro se réveille dans un hôpital psychiatrique sans savoir qui il est ni où il se trouve. Il va rapidement retrouver les traces de son passé et découvrir qu’il est un des princes d’Ambre, le seul monde réel dont les autres ne sont que des reflets. Il va alors tout faire pour récupérer le trône mais devra faire face à la concurrence de ces neuf frères.

Ce livre a de réelles qualités. La première et principale est l’univers que l’auteur a crée. Il est inédit, foisonnant et repousse les limites de l’imagination comme je ne l’ai rarement vu auparavant. Zelazny a fait en sorte de créer un monde dont les possibilités semblent infinies ce qui promet pour la suite de cette longue saga. Parmi les bons points on peut également citer le fait que le personnage principal (comme tous les autres personnages) ne s’embarrasse pas des états d’âme qui caractérisent habituellement les héros. Il veut le trône et il l’aura, même s’il doit pour cela écraser ces frères qui ne sont pas non plus des enfants de chœur. Les princes sont des sortes de dieux et, de ce fait, ils ne ressentent pas certaines émotions humaines comme la compassion. Là où ça devient intéressant c’est que le héro, ayant passé quelques temps sur Terre, commence tout doucement changer par rapport à ses frères, tout en restant un guerrier et chef de guerre, ce qui laisse envisager une évolution intéressante dans les prochains tomes.

Le gros problème que j’ai eu avec l’histoire c’est son rythme effréné. Les actions et les événements s’enchaînent à une vitesse incroyable et des ellipses temporelles surviennent à des moments assez inattendus. D’un côte on a pas le temps de s’ennuyer mais d’un autre les sentiments des personnages, leur histoire personnelle, leurs motivations passent trop souvent à la trappe. Un exemple : le héro veut le trône. OK super, mais pourquoi ? On comprend plus ou moins que c’est pour des raisons du type « Parce que le pouvoir c’est cool » et « Parce que c’est son destin »… Je n’en veux pas du tout à l’auteur d’utiliser ces motivations basiques mais le problème c’est qu’elles ne sont pas du tout fouillées, exploitées, ni même expliquées ! Comment se sentir concerné par les efforts déployés par le héro pour parvenir à son but ?

Le rythme se calme dans les quarante dernières pages mais j’ai justement eu l’impression que la première partie du récit (pourtant bourrée d’action) n’avaient pour but que de nous amener à ce moment où l’on prend le temps de se poser un petit peu. Ce qui me pousse à croire que ce tome ici, malgré qu’il soit riche en événement, reste un tome introductif qui est au final assez court.

Je suis vraiment curieuse de voir si ces défauts s’effacent dans les tomes suivants (et de toute façon j’ai acheté l’intégrale des cinq premiers…) donc je lirai prochainement la suite et je vous en donnerai des nouvelles !

Ce n’est pas une série que je déconseille, ne serait-ce que pour son univers original mais il ne faut pas s’attendre à une « densité » à l’image du Trône de Fer.

Publicités

5 réflexions sur “Parlons bouquin : Les neuf princes d’Ambre de Roger Zelazny

  1. J’adore cette saga mais je connais malheureusement peu qui y ont accroché !
    C’est peut-être une question d’attentes, si les gens y font avec une envie de lecture de fantasy, on peut tomber assez loin des schémas habituels avec Zelazny. C’est vrai que pour le coup, l’action s’enchaîne très vite, il y a de grosses scènes de batailles ou autres à peine décrites et cela peut perturber.
    Mais ce que j’aime dans ce bouquin, moi, c’est qu’en vrai, il représente une grosse partie de poker : on a toute la fratrie qui sont les joueurs et n’est certain d’aucune main, on se demande sans cesse qui bluffe ou qui est honnête jusqu’à ce que les cartes soient abattues. Et moi j’adore cette tension latente qui ne nous lâche jamais !
    Après, pour ce qui est des motivations, ça se détaille au fur et à mesure des tomes. C’est un parti pris de l’auteur que de commencer avec une introduction très sommaire, un héros assez peu attachant de prime abord et un univers globalement assez flou, ce qui peut effectivement pas mal rebuter^^

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne connaissais pas du tout cette sage, et je ne suis pas certaine que je me serais arrêtée dessus par moi-même. Si j’ai l’occasion de la découvrir, je n’hésiterai pas. Je verrai comme ça si j’ai le même ressenti que toi 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s