Le monde de ta poche #1 : Do you speak Assimil ?

Hello les gens,

J’ai été absente depuis un bout de temps sur le blog, je me suis lâchement laissée happer par la dolce vita italienne et j’avoue que je me vautre joyeusement dans la procrastination. Mea culpa ! Mais s’il y a un point sur lequel je ne me suis pas (trop) laissée aller c’est le travail des langues : à petite dose tous les jours. C’est vraiment quelque chose qui me passionne, j’aime quand un charabia étranger prend sens, petit à petit, à mes oreilles et j’aimerais continuer à en apprendre toute ma vie.

Depuis quelque temps j’utilise la méthode « Sans peine » de la maison d’édition Assimil. Mon but premier était de me remettre à niveau en allemand, une langue qu’on a essayé de m’apprendre à l’école (pendant 10 ans tout de même) mais que j’ai toujours royalement négligée. Je me suis ensuite rapidement procuré le  livre italien pour ne pas être totalement perdue pendant les deux mois que je comptais passer en Italie et cette fois, je partais de zéro.

Depuis quelque temps l’idée de faire un article sur ces bouquins qui m’accompagnent tous les jours me trotte dans la tête alors voici quelques explications et mes impressions ! J’en profite pour inaugurer une nouvelle catégorie qui tournera autour des langues et des voyages 🙂

Assimil ? Méthode Sans Peine ? Quésako ?

Résultat de recherche d'images pour "assimil"

Assimil est une maison d’édition française créée en 1929 qui publie des ouvrages d’apprentissage des langues. Ils possèdent une flopée de collections différentes parmi lesquelles on trouve des méthodes de perfectionnement, des cahiers d’exercices, des livres destinés aux enfants…. Parmi les langues proposées on retrouve les classiques : anglais, espagnol, allemand, etc… et les moins attendus comme le néerlandais, le coréen, le latin… Dans la collection des guides de conversation on trouve même le québecois, l’indonésien, le wolof ou le breton !

Personnellement je ne parlerai que de la méthode « Sans peine » puisque c’est celle que j’ai testée. Elle doit son nom à son principe basé sur l’écoute quotidienne et la répétition régulière qui nous évite d’apprendre « par cœur » et de bachoter.

Comment ça marche ?

Le livre contient 100 leçons (le nombre varie parfois) que vous êtes supposés voir au rythme d’une par jour. Elles sont assez courtes de manière à ce que vous y consacriez une demi heure de votre journée. La promesse d’Assimil c’est de vous faire arriver au niveau B2 en 100 jours, ça a l’air un peu racoleur dit comme ça mais j’en reparle après.

Chaque leçon est composée d’un dialogue dont, bien-sûr, la complexité augmente avec votre progression. Les nouveaux points de grammaire et de vocabulaire rencontrés sont abordés dans des notes en bas de page, ainsi c’est un apprentissage par l’exemple et la mise en situation. Ensuite vous mettez en pratique ce que vous avez appris lors de deux courts exercices : une version (de la langue cible au français) et un thème à compléter (du français à la langue cible). Tous les sept jours il y a une leçon de révision qui reprend de manière plus scolaire les nouvelles choses vues dans la semaine.

La méthode comporte deux parties. Dans la première, appelée phase passive ou première vague, vous vous contentez de faire votre leçon et vos exercices tous les jours. La deuxième vague ou phase active commence à la moitié du livre. Il vous faudra, en plus des leçons quotidiennes, reprendre le livre du début et traduire les dialogues que vous avez étudiés, du français vers la langue cible.

unspecified (2)

Le verdict ?

Je suis conquise ! Les dialogues sont variés et beaucoup moins niais que ceux qu’on nous servait à l’école. Les leçons sont de difficulté croissante de manière à ce qu’on ne se sentent pas perdu mais, au contraire, que les choses s’éclairent petit à petit. J’en suis à 60 leçons sur 100 en allemand et je suis fascinée par les progrès que j’ai fait. Le petit plus c’est la présence d‘apartés culturels qui portent aussi bien sur la cuisine que sur la vie quotidienne ou la littérature. Il y aussi régulièrement des encouragements écrits par l’auteur qui mettent dans une bonne ambiance de travail.

Je n’ai qu’une seule réserve : autant pour un faux débutant cette méthode est du pain béni, autant pour un vrai débutant la deuxième vague me semble trop ambitieuse tout comme l’objectif du B2. Coupler la méthode avec un cahier d’exercice et d’autres supports peut s’avérer nécessaire…

Le prix du pack peut refroidir un peu (une soixantaine d’euro pour le livre et les enregistrements audio) mais je pense qu’il le vaut largement et que c’est un bon investissement ! On peut également acheter le livre sans les CD ce qui coûte bien moins cher mais c’est aussi beaucoup moins efficace…

Et vous, quel est votre rapport avec les langues ? Quelles sont celles que vous connaissez et celles que vous aimeriez apprendre ?

J’espère avoir piqué la curiosité de certains d’entre vous et je vous souhaite plein de bonnes lectures !

Publicités

4 réflexions sur “Le monde de ta poche #1 : Do you speak Assimil ?

  1. Merci pour cet article fort intéressant. Je n’ai pas tout à fait le même point de vue sur cette méthode. Lorsque je suis partie Erasmus à Athènes, j’ai acheté le livre et les dialogues audio de la méthode Assimil en grec moderne et j’ai trouvé que les phrases étaient plus que vieillottes. Par exemple pour réserver une chambre d’hôtel, une leçon proposait de demander « une chambre avec l’eau courante, froide et chaude »… On n’est plus au XIXe siècle quand même ! Je peux encore te dire la phrase, tellement elle m’a marquée. De même, quand j’ai su que je partais vivre au Japon, je me suis précipitée à la médiathèque pour emprunter l’Assimil de japonais. Dès les premières leçons, on y parle d’expo sur Picasso… Pas sûr que ce soit très utile dans l’immédiat. Et l’écriture, je ne te raconte pas ! Pour autant, on m’a dit que j’avais un excellent accent en grec, alors tout n’est pas perdu ^^! Comme toi, je crois que c’est très bien pour des faux-débutants, mais pour les autres, ce n’est pas facile, d’autant qu’il faut s’astreindre à un rythme très régulier si l’on veut progresser. Courage pour l’allemand !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton avis ! Tu as pas mal voyagé dis donc 🙂
      En effet on peut reprocher à la méthode de ne pas aller à l’essentiel, pour l’italien j’vais un petit guide qui m’a plus rapidement permis de me débrouiller dans la rue. A mon avis les progrès se font réellement sentir sur le long terme 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s