Parlons ciné : Chez nous

341939Titre : Chez nous

Réalisateur :Lucas Belvaux

Genre : Drame

Nationalité : Française

Pauline est infirmière à domicile dans une petite ville ouvrière du nord de la France. Grâce à son métier elle est à l’écoute des habitants et va se voir proposer par un ami de se présenter aux élections municipales sur la liste du Rassemblement National Populaire. D’abord rebutée par la ligne du partie, elle finit par se laisser tenter en espérant pouvoir enfin faire changer les choses.

Si un ami ne m’avait pas amenée voir ce film je n’en aurais peut être jamais entendu parler : les remous médiatiques qu’il a entrainé n’étant pas arrivés à mes oreilles. Le Front national s’est offusqué de cette propagande visant à les « descendre » juste avant l’élection présidentielle. En effet si le film sort si proche du vote ce n’est sûrement pas un hasard et les noms d’Agnès Dorgelle et d’Hénard dissimulent à peine ceux de Marine Le Pen et d’Hénin-Beaumont. C’est bien en colère que je suis sortie de la salle, mais peut être pas pour les raisons espérées par le réalisateur…

Mais à quel moment on se dit que pour dénoncer un parti qui joue sur les stéréotypes c’est une bonne idée de faire un film bourré de stéréotypes ?? Ça aurait pu être un procédé de dénonciation s’il avait été savamment utilisé mais là non, clairement non.

Chez Nous : Photo Guillaume GouixC’est simple, pour représenter les électeurs du Front National on a voulu représenter la France profonde, la France ouvrière oubliée de tous et surtout des « élites qui nous manipulent ». Soit, c’est limité, mais pourquoi pas. Le problème est plus dans le portrait qui en est fait. Qu’est-ce qu’elle fait de ses journée la France profonde ? Elle chante les chansons de Patrick Sébastien, elle va sur des sites conspirationnistes où on lui explique que le gouvernement nous cache des choses, et quand elle allume la télé ou la radio – surprise ! – elle tombe systématique sur Eric Zemmour. Et bien-sûr, puisqu’on parle d’un parti d’extrême droite, on va mettre une bande de skinheads psychopathes pour se mettre dans l’ambiance. Les clichés s’enchainent avec tellement de conviction que j’ai d’abord cru que c’était une blague.

Ce film est dans la condamnation et non dans la tentative de compréhension. Pourquoi pas, mais j’attends d’un film engagé qu’il soit un peu plus fin : balourd c’est le premier mot qui me viens à l’esprit quand je pense à celui-ci. Le message qu’on cherche à nous faire passer c’est « Vous avez vu ? Ils sont tellement désespérés qu’ils votent pour des gens méchants et manipulateurs. C’est triste ! ». On tire les même conclusion du JT de 20 heures non ?

Chez Nous : Photo

En sortant de la salle j’ai entendu (a propos des électeurs du Front National) « Ces gens-là ne sont pas comme nous. ». Je considère qu’à partir du moment où l’on se met à parler d’un groupe de personnes en les appelant « ces gens-là », en les considérant comme les Autres avec un grand A, c’est qu’il y a un problème. Si ce film a pu « ouvrir les yeux » à certains électeurs d’extrême droite c’est déjà bien mais pour mais c’est un échec, un film que se veut engagé mais qui n’a pas été soigné.

La forme ne rattrape pas le fond avec un rythme lent, une réalisation insipide et des dialogues qui sonnent parfois creux. A un moment du film j’ai du sortir pour aller au toilettes  (le thé avant le ciné : très mauvaise idée) et quand je suis revenue rien n’avait bougé, le père et la fille en étaient toujours au même point de leur conversation.

J’ai été assez sévère avec ce film mais cet avis n’engage que moi, tout comme mes opinions politiques d’ailleurs. Il n’a pas eu l’air de choquer la presse, il a même eu d’assez bonnes critiques donc c’est peut être moi qui suis trop naïve ? Ou bien le cliché est acceptable quand on cherche à dénoncer quelque chose ? Je reste perplexe. N’hésitez pas à me donner votre avis si vous l’avez vu…

Chez Nous : Photo

Publicités

7 réflexions sur “Parlons ciné : Chez nous

  1. Intéressant le point de vue que tu proposes. Je n’ai pas encore vu le film donc je ne peux pas émettre de jugement mais pour en avoir parlé avec mon père, qui l’a vu et en a parlé autour de lui, il s’avère que les spectateurs sont souvent des gens frontalement opposés au FN, donc qui adhérent totalement au discours proposé par Chez nous. Ce qui est donc dommage, c’est que le film, s’il souhaitait transmettre un message et éduquer les électeurs du FN à leur propre aveuglement, rate sa cible…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s