Parlons bouquin : Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

Résultat de recherche d'images pour "rien ne s'oppose à la nuit"Titre : Rien ne s’oppose à la nuit

Auteur : Delphine de Vigan

Éditeur : JC Lattès

Genre : Contemporain, Biographie

Nationalité : Française

Nombre de page : 437

Delphine de Vigan raconte sa mère, Lucile, dans ce livre. De son enfance à sa mort, les années qu’elle a passé avec elle mais aussi celles d’avant sa naissance sur lesquelles elle a cherché à en savoir le plus possible grâce à ses proches, ses écrits, ses films de vacances… Il y a une sorte de mystère autour de ce livre, il a été énormément lu notamment sur la blogo, pourtant les gens préfèrent rester vague sur son sujet et je ne savais, au début de ma lecture, rien de plus que ce que je viens de vous dire. Je ne briserai pas cette tacite zone d’ombre, je me contenterai seulement de dire que la vie de Lucile a des hauts et des bas mais que ces bas sont plus sombres et désespérés que ceux d’une personnes « lambda »…

La plume de l’auteur est magnifique par sa simplicité. Ce sont des personnes réelles qu’elle anime, des proches et elle arrive à leur donner un double visage, à retranscrire cette ambivalence que nous avons tous. Sa difficulté à parler des ces proches est évidente d’un côté elle ne veut pas être trop dure avec eux, d’un autre elle met peu à peu en lumière des secrets de famille, des choses sur lesquelles on avait préféré fermer les yeux parce qu’elles n’étaient pas belles à voir… Pour moi elle a parfaitement réussi à rendre hommage à sa mère malgré le fait que celle-ci ait parfois été haïssable ce qu’elle ne le cache pas. J’ai trouvé cette « enquête » familiale fascinante, sa famille est très particulière mais il y a aussi une part universelle dans son récit, d’une certaine manière il nous tend un miroir…

J’ai énormément apprécié ma lecture pourtant j’ai longtemps considéré que ce n’était pas un coup de cœur. J’ai changé d’avis en le terminant pour la simple raison que c’est le genre de livre que l’on referme en ayant l’impression d’avoir rencontré quelqu’un voir plusieurs personnes, ce qui n’est pas le cas de toutes les biographies. C’est une belle réussite, que je vous recommande si vous êtes prêt à être témoin de ce destin tourmenté.

Publicités

12 réflexions sur “Parlons bouquin : Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

    1. Ah bon ? Ma mère non plus ne l’a pas aimé, elle l’a même lu deux fois pour comprendre son succès !
      Moi c’est plus au moins mon premier de l’auteur parce que j’avais lu No et moi mais c’était il y a très très longtemps et je n’en ai plus vraiment de souvenirs…

      Aimé par 1 personne

  1. c’est l’un des rare livre ce cette auteure que je n’ai pas lu alors même que j’ai lu sa « suite » ». Je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à me mettre à le lecture de ce livre (trop de succès peut-être). J’avoue que l’histoire de sa mère m’intrigue beaucoup (surtout qu’on là entre aperçus dans Un jour sans faim (plus ou moins autobiographique). Je me dis qu’à un moment je finirais par franchir le pas au moins pour retrouver la plume de Delphine de Vigan que j’aime tant.

    Aimé par 1 personne

      1. C’est difficile à dire. Il est assez particulier. J’ai bien aimé (mais c’est très personnel comme jugement). J’adore cette auteure donc je ne suis pas forcément objective. A mon avis c’est le genre de livre où il y a pas de demi-mesure, soit on aime soit on déteste.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s