Parlons ciné : La planète sauvage de René Laloux

Afficher l'image d'origineTitre : La planète sauvage

Réalisateur : René Laloux

Genre : Animation, Science-Fiction

Nationalité : Française et Tchécoslovaque

Année de sortie : 1973

Consigne du Movie Challenge : Voir un film d’animation

Un dessin animé de science-fiction tchécoslovaque des années 70 : cliché Télérama-bobo-intello bonjour ! La planète sauvage est bien un film aussi surprenant que sa présentation le laisser paraître.

N’avez-vous jamais joué avec des fourmis quand vous étiez petits ? Et ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui se passerait si nous étions nous même les fourmis de quelqu’un ? Cette idée a du traverser la tête du réalisateur, René Laloux, qui nous propulse sur la planète Ygam où vivent les Draags. Ces géants bleus ont apprivoisé les Oms (comprenez : les hommes) de minuscules créatures divertissantes une fois domestiquées mais plutôt nuisibles à l’état sauvage.

Afficher l'image d'origineDès les premières secondes nous sommes plongés dans un univers crée de toutes pièces dont l’étrangeté vise à nous déstabiliser. Que ce soit les couleurs saturées, les grands yeux rouges des Draags, les paysages extra-terrestres ou la musique d’ambiance psychédélique tout est fait pour bouleverser nos repères et, dans une certaine mesure, nous mettre mal à l’aise. Cette objectif est réalisé avec brio, le film ayant traumatisé plus d’un enfant bien qu’il n’ait rien d’horrifique.

Les hommes sont sur Ygam ce que les rats sont sur Terre. A l’état sauvage on les chasse tandis qu’à l’état domestique on joue avec eux, on les met en laisse ou en cage… Ici commence le premier point intéressant du film : jamais je ne me suis sentie aussi mal à l’aise face à la domestication des animaux. Loin de condamner, le film, finalement assez avare en mot, nous pause la question :  ne leur faisons nous pas du mal en voulant leur bien ?

Afficher l'image d'origine

L’histoire est focalisée sur Terr, l’Om de la jeune Tiwa, qui l’a élevé depuis sa plus tendre enfance. La particularité de Terr est qu’il a le droit « d’assister » aux cours de sa maîtresse qui lui sont imprimés dans la mémoire par le biais d’un serre-tête (si quelqu’un sait où ça se trouve, je suis preneuse…), faisant de lui le premier Om à avoir accès à la connaissance. Science-fiction oblige, cet accès au savoir va poser quelques problèmes lorsque Terr va s’échapper pour retourner à l’état sauvage.

S’il y a une chose qui m’a plu dans ce film c’est bien les questions qu’il soulève sur la condition de l’homme. Au début les Oms ne sont pas seulement traités comme des animaux, ils sont des animaux. A l’image de Fahrenheit 451 et de bien d’autres œuvres de science-fiction ce film montre la valeur de la connaissance tout en s’affranchissant du coté dystopique ce qui permet d’aborder la question sous un angle original.Afficher l'image d'origine

A l’écran le film n’est malheureusement pas aussi épatant qu’il aurait pu l’être. Le scénario comme les personnages reste lisse et linéaire. Le tout manque cruellement de reliefs et on a l’impression de voir une ébauche, un premier jet… La durée du film ( une heure seulement ) n’y est sûrement pas pour rien…

C’est pourtant un film que je conseille, même s’il risque de ne pas plaire à tout le monde. La planète sauvage se regarde pour le voyage psychédélique qu’il nous fait vivre : ce ne sera pas un coup de cœur mais ce sera une expérience unique en son genre.

Il me permet également d’avancer dans mon projet de regarder plus de films d’animation et surtout des films aux techniques d’animation variées (ici le papier découpé).

Et vous, vous l’avez vu ?

Publicités

2 réflexions sur “Parlons ciné : La planète sauvage de René Laloux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s