This is not a love song 2016

Hello tout le monde,

Afficher l'image d'origineJe vous retrouve avec un article qui me tiens particulièrement à coeur et qu’il me tardait de partager avec vous. J’aimerais vous parler du festival This Is Not A Love Song qui se déroule à Nîmes depuis 4 ans. Ce festival c’est un petit bijou, mon coachella à moi. Certes, ça aurait peut être été plus logique de vous en parler avant l’édition 2016, j’en conviens, mais mieux vaut tard que jamais n’est ce pas 🙂 ? En tout cas j’espère vous donner envie d’y faire un tour si par hasard vous passez par le sud de la France  en mai/juin prochain !

Mais qu’est ce que c’est d’abord ?

C’est un festival de musique, de musique indépendante plus exactement. Pour ceux qui ont du mal à situer ce genre, c’est tout à fait normal parce que sa définition est assez floue. En gros c’est toute la musique qui ne dépend pas de gros labels commerciaux, autant dire qu’on peut y trouver tous les genres possibles et inimaginables : pas mal de rock, d’électro, de musique du monde, de punk, de pop et des styles moins connus (voir totalement inventés) comme le « cold wave », le « math rock » ou le « post worldbeat »… De quoi rendre tout le monde heureux ! D’ailleurs le public est aussi bigarré et varié que les artistes : les métaleux côtoient les hippies dans un joyeux bazar fleuri.

Plus qu’un courant musical, l’indé est un état d’esprit, une ambiance bohème qui plane sur tout le festival. Des tas d’activités sont proposées : des jeux, des ateliers musicaux mais aussi et surtout des ateliers Do It Yourself où l’on peut confectionner des couronnes de fleurs, des headbands, des bracelets en tissus, de la sérigraphie, etc… Cette année on a même eu droit à deux nouveautés : des mariages à la sauce Las Vegas et un barbier à l’ancienne.

Ce que j’aime à TINALS :

La musique bien sûr. Elle est souvent originale et innovante, c’est toujours agréable de découvrir des sonorités nouvelles et j’en reviens toujours en ayant fait de belles découvertes.

Le lieu. Il y a quatre scènes : deux grandes à l’extérieur et deux autres à l’intérieur . J’adore celles qui sont à l’intérieur parce que l’acoustique y est extraordinaire et qu’où que l’on soit on est bien placé. C’est un festival à taille humaine, pas la peine de marcher des kilomètre pour aller d’un concert à l’autre et ça a deux gros avantages. Le premier c’est que ça soulage mes gambettes qui sont déjà en bouilli à force de sauter sur place. La deuxième c’est que c’est un des seuls festivals que je connaisse où l’on peut débarquer sans connaître le programmation, sans pour autant avoir peur de tout rater. Il faut l’avouer, à part les têtes d’affiche (Foals, Air…) la plupart des musiciens sont d’illustres inconnus et l’on peut facilement passer de scène en scène pour trouver son bonheur. Avec mes amis notre stratégie reste quand même de se disperser pour ensuite se regrouper là où il y a la meilleure musique !

Les prix. Déjà dans l’après-midi les concerts sont gratuits, ce qui est vraiment sympa pour passer un peu de temps sur place sans dépenser d’argent. Après pour les soirées le tarif plein est à 29€, le tarif réduit (pour les étudiants, les chômeurs, etc…) est à 25 € et le pass 3 jours varie entre 60 et 75 €. On est loin des 45€ des premières éditions mais le festival s’est agrandi et le rapport entre les prix et le nombre de concert reste très intéressant ! Sans compter que les étudiants nîmois ont pu avoir une place gratuite cette année 😉

L’ambiance. Comme je l’ai dit le festival est à taille humaine et ça a beaucoup d’avantages. Les organisateurs sont à l’écoute du public et ont changé plusieurs fois les horaires de programmation sur demande des spectateurs. Après avoir joué sur scène les musiciens se mêlent en général au public, j’ai été assez fière de moi quand j’ai réussi à prendre mon courage à deux mains et glisser au guitariste de Parcels un petit  « It was really great ! ».

Ce que j’aime moins :

Le prix des consommations qui est vraiment élevé mais bon, je crois que c’est la même chose partout…

Le fait que cette année des groupes du même genre passés souvent en même temps. Avoir le choix entre du garage punk ou du garage punk c’est pas top quand on aime pas le genre ^^ !

Bref, les points positifs sont largement majoritaire par rapport aux points négatifs !

Mes plus belles découverte de cette année :

  • Beach House : Un groupe de dream pop planant et une musique extrêmement bien écrite. Ça fait des semaines qu’une de mes amie me tanne avec ce groupe qu’elle adore et maintenant je sais pourquoi !

  • Parcels : De la pop teintée d’électro super groovy et vitaminée (oui, vous pouvez m’appeler Télérama ^^). C’est à la fois hyper dansant et bien composé avec plein de changements de rythme placés parfaitement aux bons endroits. Je crois qu’ils n’ont pas encore sorti d’album mais quand il le feront je serai parmi les premiers à l’acheter ! Le seul problème c’est que (comme beaucoup de groupes présents sur le festival) c’est vraiment une musique faites pour être écouter en live et ça perd vraiment de sa superbe une fois enregistré…

  • Destroyers : Un groupe assez atypique avec en plus des musiciens « de base » un trompettiste et y saxophoniste, il m’en faut pas plus 🙂 !

Afficher l'image d'origine

  • Her : Un groupe français de pop avec des petites nuances de jazz. Vous avez peut être entendu une de leur chanson dans une pub (pour Iphone je crois…). Ils sont jeunes, dynamique, plutôt beaux gosses et leur concert débordait d’énergie !

phi-prune-samedi4juin-tinals2016-83

  • Declan Mckenna : Ce mec a 17 ans, il a l’air d’en avoir 15 et ces musiciennes ne devaient pas en avoir beaucoup plus (ce moment ou tu te demande, qu’ai-je fais de ma vie ?). Tout cela donne au concert des airs de fête scolaire de fin d’année, le talent en plus.

Afficher l'image d'origine

 

Voilà, si vous habitez dans le Sud (ou pas) et que vous aimez ce genre de musique, j’espère vous avoir donné envie d’y faire un tour. Je précise que même si cet article est plutôt élogieux il n’a pas du tout était sponsorisé ! Je vous laisse avec quelques belles photos qui viennent du site officiel  et de la page Facebooket qui sont bien plus sympa que celles que j’ai prises !

tinals16-copyright-adelap-5588

tinals16-copyright-adelap-4177-2

tinals16-copyright-adelap-5328

phi-prune-vendredi3juin-tinals2016-87-3

_dsc9870-meletopoulos

tinals16-j2-copyright-adelap-6374

tinals16-j2-copyright-adelap-7146

festival-rock-indie-this-is-not-a-love-song-nimes-05-06-2016

festival-rock-indie-this-is-not-a-love-song-nimes-05-06-2016-7

img_1981

festival-rock-indie-this-is-not-a-love-song-nimes-05-06-2016-13

festival-rock-indie-this-is-not-a-love-song-nimes-05-06-2016-19

 

 

Publicités

4 réflexions sur “This is not a love song 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s