Parlons ciné : Mr. Holmes

Mr. Holmes : AfficheTitre : Mr. Holmes

Réalisateur : Bill Condon

Genre : Drame

Nationalité : Britannique

Consigne du Challenge 2016 validée : Un film adapté d’un livre

Un film qui avait échappé à ma vigilance avant sa sortie mais en tant que fan de Sherlock Holmes je ne pouvais définitivement pas le louper !

On y retrouve notre cher détective mais il a pris un sacré voyage. Il n’est pas juste vieux, il Mr. Holmes : Photoest TRES vieux. Il vit retiré dans sa maison de campagne dans le Sussex avec sa nouvelle gouvernante et le fils de celle-ci. Mais il est rongé par le souvenir de sa dernière enquête et cherche désespérément à extraire la raison de cette souffrance de sa mémoire défaillante.

Plus qu’une enquête c’est avant tout une histoire sur la fin de vie et sur l’amitié entre un viel homme et un enfant. En effet Holmes est très proche de Roger le fils de la gouvernante et celui-ci lui voue une très grande admiration. Ils partagent ensemble une passion pour les abeilles et le détective prend le rôle du père que Milo n’a pas eu. Ils sont très touchants tout les deux, Roger est très vifs pour son âge (une dizaine d’années à vue d’œil) mais il a aussi l’insouciance et la naïveté de l’enfance. On sent que c’est justementMr. Holmes : Photo Ian McKellen, Milo Parker cette jeunesse et cette insouciance qui gardent Sherlock en partie alerte comme s’il rajeunissait un peu à travers lui.

Les deux acteurs sont très bons. Ian McFellen (ce cher Gandalf) donne à son personnage des tas de nuances et le petit Milo Parker est juste adorable ! Mais au delà de sa petite bouille d’ange on sent qu’il y a vraiment un bon travail d’acteur.

Si le film entier s’était déroulé dans le Sussex il serait rapidement devenu ennuyeux, c’est vraiment l’ambiance « pépère à la campagne » en fait. Mais le réalisateur a su le rendre un peu plus dynamique en insérant là où il fallait des flashs black qui se passent à Londres au début du XXeme et au Japon après la seconde guerre mondiale.

Un dilemme m’a pourtant tiraillé pendant la séance (et je ne suis toujours pas décidée) : et Sherlock Holmes dans tout ça ? Je m’explique, Sherlock Holmes c’est nom et une profession mais c’est aussi un personnage, un caractère particulier, un background, un Afficher l'image d'origineunivers… Ainsi si c’est facile de coller le nom du célèbre détective sur une affiche ou une couverture pour attirer du monde ça l’est moins d’en faire quelque d’original et d’intéressant.

Compliqué de trouver le juste milieu entre adaptation est innovation… Le parfait exemple selon moi est la série Sherlock de la BBC, transporter l’action au XXIème siècle c’était plutôt osé comme choix pourtant ça marche totalement, bien qu’ils soient modernisés on retrouve les personnages et les enquêtes de Conan Doyle. Pour ce qui est du « mauvais exemple » ce sera pour moi la série Elementary. J’avoue n’avoir regardé que les premiers  épisodes mais j’ai trouvé les enquêtes sans intérêt, ici le nom de Sherlock devient un argument de vente mais il n’y a malheureusement rien derrière…

Bref, trêve de digressions, vous l’aurez compris je me suis demandé dans quelle catégorie ranger cette œuvre-ci. Voila comment ça s’est passé dans ma tête :

Moi : Sherlock Holmes gâteux, altruiste, qui aime les gens et les enfants, en quoi est-ce encore Sherlock Holmes ? Sans compter qu’au début de l’histoire Watson, Mycroft, Mrs Hudson et les autres sont partis depuis longtemps…

L’autre moi : D’un autre côté dans ce film Sherlock se bat justement contre le personnage que Watson a crée. Pour le monde entier il est le célèbre détective au chapeau et à la pipe qui résout tous les mystères mais il ne se reconnaît pas dans ce portrait et se sent mal à l’aise avec certains traits que son ami a repris dans ses fictions.

Moi : On se retrouve donc avec un Sherlock qui a perdu une partie de sa verse à cause de l’âge ou seulement parce « qu’en vrai » il n’est pas extraordinairement spirituel… Cela nous montre aussi qu’il est un être humain et pas une entité hors du temps. D’où le sous-titre du film « L’Homme derrière le mythe »…

L’autre moi : Au final je dirais que l’emploi du nom de Holmes n’est pas vraiment abusif ( oui, je fais partie du comité de la protection du label Sherlock Holmes !), on ne retrouve pas vraiment le personnage que l’on connaît mais c’est justement le parti pris du film. J’avoue que je ne suis pas vraiment fan de le voir aussi diminué. Qu’il vieillisse d’accord, mais qu’il perde la boule ça me dérange un petit peu !

Pour conclure c’est avant tout l’histoire d’un enfant et d’un viel homme qu’importe son nom.

C’est un film touchant porté par des acteurs de talent mais qui n’est pas non plus hors du commun. Il aurait peut être pu aller plus loin dans les dialogues entre les deux principaux protagonistes. J’espère que vous me pardonnerez pour cette grosse digression mais c’est une question qui me parait assez intéressante. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez 🙂 !

7/10

Publicités

12 réflexions sur “Parlons ciné : Mr. Holmes

  1. Je n’ai pas vu ce film, donc je ne peux rien en dire. Mais je ne suis pas d’accord au sujet d’Elementary. Même si c’est modernisé et transposé à New York, on retrouve bien le personnage de Sherlock Holmes : génial mais torturé, solitaire, célibataire endurci, drogué… L’acteur qui joue le célèbre détective est juste excellent ! Il incarne ce personnage supérieurement intelligent mais assez original à la perfection ! Pour moi, ce n’est pas les enquêtes elles-mêmes qui sont importantes, mais la façon dont il les résout, son cheminement intellectuel, ses méthodes et ses traits de génie. Là dessus, je trouve que la série respecte également pas mal le personnage de Sherlock Holmes.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’ils ont gardé de nombreux traits et personnages de Sherlock. Aprèq je trouve que c’est la seule chose qui démarque cette série des autres séries policières dans le même genre. Mais je devrais peut être lui laisser une seconde chance pour me faire une idée définitive ^^ !

      J'aime

  2. J’avais remarqué ce film au moment de sa sortie mais Sherlock vieux ça m’a fait peur. Je pense pas que je le regarderais parce que si j’ai tout compris à ton débat avec ton autre toi c’est Sherlock sans être Sherlock.
    Comme toi je suis fan de Sherlock (le perso comme de la série) et j’ai eu beaucoup de mal avec Elementary (Watson, une femme ?!), mais un jour je suis tombé par hasard sur la fin de la saison 1 et impossible de zapper. Finalement j’ai regardé les autres épisodes et j’ai bien aimé. Certes les enquêtes ne sont pas aussi bonne que dans Sherlock mais le personnage de Holmes dans Elementary est hyper attachant dans ses défauts.

    Aimé par 1 personne

    1. Il faudra que je m’y repenche alors 🙂
      Après quand un personnage est extrêmement repris comme ça son identité devient très floue et subjective donc ce n’est pas tellement que ce n’est pas Sherlock, en fait ce n’est juste pas NOTRE Sherlock 😉

      Aimé par 1 personne

      1. C’est totalement vrai. il m’a fallut beaucoup de temps pour me faire à cette version du personnage mais maintenant je l’aime bien. Par contre il ne dépassera jamais la version de Bennedict Cumberbatch !
        Si tu t’y remet tien moi au courant. Je serai curieuse de voir si ton avis évolue 😉

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s