Parlons ciné : Big Eyes de Tim Burton

Cet article a reçu le label « Garanti sans spoiler » !

Big-Eyes-tim-burton

Je vous retrouve aujourd’hui pour la chronique d’un film qui n’est malheureusement plus au cinéma et qui est sorti en 2015. Il s’agit de Big Eyes, un biopic réalisé par *roulements de tambour*… Tim Burton !

Ce film raconte la véritable histoire de Margaret Keane et de son mari Walter Keane. Au début du film Margaret est une mère divorcé (ce qui dans les années 50 n’est pas vraiment une situation enviable) qui essaye sans grand succès de vivre de ses toiles qui représententbig toutes des enfants aux yeux démesurés. Elle rencontre alors Walter qui essaye aussi de vivre de son art sans plus de réussite. Ils se marient et commencent à faire de petites expositions ensemble. Walter se rend alors compte que les œuvres de sa femmes se vendent beaucoup mieux que les siennes mais c’est son charisme à lui qui attire les clients. Ils montent alors ce qui est aujourd’hui une des plus grandes arnaques du monde de l’art : Margaret peint et son mari se fait passer pour l’artiste. Le succès est au rendez-vous et Walter acquiert une énorme notoriété qui va vite lui monter à tête…

Ce film a été une très bonne surprise ! Par contre je préviens les fans de Tim Burton, ce film ne s’inscrit pas dans son registre habituel, les grands yeux des tableaux sont assez « burtonesques » mais ça s’arrête là. Il prouve néanmoins ici qu’il est capable de changer de registre tout en continuant de faire un travail de très grande qualité !

Cette histoire m’a tout simplement révoltée et je pense qu’il en est de même pour toute personne qui ne supporte pas l’injustice ! Déjà parce que Walter est un être abject mais aussi parce que Margaret est complètement prisonnière de la condition féminine des big eyesannées 50/60. En effet elle doit se soumettre devant sous mari, le mâle, le chef de famille qui a autorité sur elle. Il me semble que Burton a voulu le montrer en la représentant à plusieurs reprises dans des plans où absolument tout est ordonné, aligné au millimètre près au point que cela crée une impression d’enfermement et de vie factice. Le seul endroit où elle est elle même, où elle ne ment à personne, c’est son atelier. Elle se consacre entièrement à l’art et lorsque Walter commence à usurper son talent c’est comme si il lui arracher une part d’elle même. C’est Amy Adams (Her, Arrete-moi si tu peux) qui l’incarne  et elle est très touchante dans ce rôle, qui lui a d’ailleurs valu un Golden Globe.

big_eyesEt attention, cerise sur le gateau, c’est Christoph Waltz (Django Unchained, Inglorious Basterds) qui incarne Walter ! J’adore cet acteur et dans ce film, fidèle à lui même, il est fantastique ! Au début alors qu’il joue encore le peintre romantique de bords de Seine il a un je-ne-sais-quoi de subtilement dérangeant que j’ai trouvé génial. Plus le temps passe plus Walter devient caractériel et j’avoue m’être demandé si ce cher Christoph ne sur-jouait pas parfois mais au final ça colle assez bien au personnage. J’ai souvent eu envie de donner un coup de pied « là ou ça fait mal » à Walter car c’est une personne abjecte pourtant Waltz lui donne une dimension pathétique qui fait qu’on a de la peine pour lui par moment…

J’ai trouvé cette histoire totalement dingue, c’est fou que personne n’ai pensé à l’adapter avant ! J’ai passé un très bon moment devant ce film et je l’aime encore plus en y repensant. En plus il m’a permis de découvrir une artiste dont je trouve les œuvres très belles !

Je vais commencer à donner des notes dans mes chroniques pour que vous ayez un petit indicateur de « génialitude », voici donc la première :

 8,5/10

Et vous, l’avez vous vu ? N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

 

Publicités

22 réflexions sur “Parlons ciné : Big Eyes de Tim Burton

  1. J’ai très envie de le voir parce que justement je n’ai pas regardé beaucoup de Time Burton et que son univers ne m’attire pas tellement et là si en plus il change de ce qu’il fait d’ordinaire je suis preneuse =) De plus le pitch est super tentant =)

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime beaucoup le travail de Burton mais je trouve qu’il ne se prête pas à tous les styles…Si celui-ci est différent, je me laisserai bien tenter 😉
    Ça me fait penser à la bande son du film : j’adore la chanson de Lana Del Rey ❤

    J'aime

  3. Je l’avais vu au cinéma et l’avais adoré !
    Effectivement, on est ici très loin de son style sombre, gothique, éthéré habituel en dehors de ces fameux tableaux aux grands yeux mais on retrouve tout de même quelques petites touches qui font penser à lui dans un autre genre comme le quartier parfaitement nickel, le ciel d’un bleu éclatant et l’herbe presque en plastique que l’on retrouve quasiment à l’identique dans Edward au mains d’argents 🙂
    Un très bon film pour moi mais qui n’avait pas convaincu tout mon cercle d’amis, il faut aimer le style^^ Mais le film sait rendre les gentils attachants et les méchants insupportables (moi aussi, j’aurais bien donné ce fameux coup de pied dont tu parles !), rendant ainsi cette histoire vraie terriblement parlant !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s